Pourquoi j’ai laissé le petit oiseau s’envoler

Aujourd’hui, je vais vous raconter ma petite histoire de Twitter. Il est beau et il est surtout très bavard.

On est ensemble depuis le mois de mars 2015 ! Et puis voilà cet été, je suis partie rouler en famille sur les routes de Bretagne et j’ai fait de la place dans mon précieux pour être sûre que toutes les photos/vidéos que j’allais faire auraient la plus belle place. J’ai donc désinstallé ce qui lui permet de piailler. Et je l’ai laissé s’envoler. Sauf qu’en lui redonnant sa liberté, j’ai retrouvé la mienne…

Et voilà, comme nous n’avons plus rien à nous dire, chacun vit sa vie, à sa façon et je peux vous le dire, tout va bien !!

Oui car vous allez (peut-être) être surpris, mais on peut (et on doit !!) choisir de comment on veut être présent, re-présenté sur la Toile, vous savez ce grand no man’s land (ou grand n’importe quoi…).

On entend parler d’authenticité partout, un terme devenu marketing et à la mode. Mais en vrai, pour de vrai, l’être vraiment ça n’est pas si simple.

Alors faisons fi de ce qu’on doit être, de où on doit être et soyons, simplement.

Voilà, Aurevoir l’oiseau. Bienvenue le bel inconnu qui s’offre ainsi à moi.

PS : pour ma part, j’ai choisi d’utiliser LinkedIn c’est mon lieu de rendez-vous professionnel et virtuel (j’ai récemment supprimé mon compte Viadeo son concurrent francophone… et il ne s’est rien passé du tout… enfin, si un truc de moins à gérer !!), je suis également présente sur Instagram (à titre ludique) et Facebook (pour rester connectée à mes amis et animer ma communauté, la Guilde des Chouettes Ouvrières).

Re PS : je suis dispo pour en discuter autour d’une session de Chouette Identité Numérique, notamment à La Cordée Lamure où je travaille.

Merci pour vos partages 🙂
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *