(mais pas pour les raisons que vous croyez !)

Alors voilà mon grand pirate a 9 ans et c’est la première fois que je suis contente que ce soit mercredi.
Oui.
Parce que je l’ai choisi.

Oui, je crois que jusqu’à maintenant je me débrouillais avec.
Parce que je travaillais, ça m’arrangeait de devoir trouver des solutions pour les faire garder (il y a aussi un petit pirate).

En région parisienne, aucun souci, centre de loisirs de la ville, horaires à grandes amplitudes.
Depuis notre arrivée dans le Beaujolais, easy la 1ère année, le gouvernement avait décidé de la reprise de l’école le mercredi matin. Du coup, étant à mon compte, je ne les gardais « que » le mercredi après-midi car pas de centre de loisirs ici. Et puis le gouvernement a changé d’avis et la commune et ses habitants ont voté le retour à la semaine de 4 jours. Bref, hop on se réadapte, on s’organise (on le fait beaucoup quand on est parent et dans le système, non?!). Je bricole un mercredi sur deux avec mon mari, puis lui fait le matin, moi l’aprem… ça cafouille pas mal, j’ai toujours un imprévu, bref c’est bancal (moi gamine c’était assez simple : le mardi soir mes grands-parents nous récupéraient à la sortie de l’école, on filait au club de natation et on restait dormir chez eux pour passer le mercredi avec eux – et aller au catéchisme). Puis un jour je découvre que plusieurs communes se sont organisées pour mutualiser leurs ressources et proposer un centre de loisirs avec transport au départ de notre village. Départ 7h45, retour 18h… plus dur qu’une journée d’école… et passé les premiers moments sympa de prendre le car car pour aller au centre avec les copains (et s’en faire de nouveaux), les nouvelles activités… eh bien grosse lassitude, fatigue aussi. Ok j’entends.

Pendant ce temps-là moi j’étais à 80 % sans obligation de bosser le mercredi. Et c’était plutôt une super journée. Elle était plus longue, j’ai un bon groupe et ma Cordée est bien animée, bref je ne voyais pas pourquoi changer ça (hormis le coût financier, le fait que les pirates sont désormais autonomes, que mon mari a son activité à notre domicile et que je peux choisir de ne pas travailler le mercredi car mes deux employeurs pour qui je travaille à temps partagé me laissent libre dans mon organisation… c’est royal quand même!).

Maintenant que j’ai décidé de m’écouter, d’entendre ce que mes enfants avaient à me dire, j’ai pu choisir.

Et je l’ai ressenti ce besoin d’avoir une journée où je me « pause », où le réveil ne sonne pas et où ça n’est pas grave d’être réveillée de bonne heure, car c’est mon rythme.

Une journée qui n’est pas remplie par mille activités, de toute façon les enfants ne sont pas demandeurs et moi j’ai la chance d’avoir une maison et un jardin qui me laissent suffisamment d’espace pour vraiment me sentir libre.

Alors c’est trop cool, aujourd’hui c’est mercredi et nous avons une journée pour nous (sans attendre avec tant d’attentes le week-end ou les vacances), pour tout ce que je veux : que ce soit rien, ou lire, ou écrire ou jouer… ou vraiment rien !

Merci pour vos partages 🙂
0