Il est 16h et j’ai ce billet dans la tête depuis ce matin, voire même hier.
Oui ! J’aime la galette !

La galette, c’est ma madeleine de Proust et mon père me rappelait ce matin même en me souhaitant ma fête (c’est le 10 janvier, la Saint Guillaume), qu’en ce jour spécial, nous fêtions ma fête oui, nous mangions la dernière galette des festivités certes, mais je recevais aussi une jolie petite primevère toute colorée.

On a tous nos petits moments… que je ne considère aucunement comme de la nostalgie car je ne regrette pas ce moment passé, mais bien plutôt une petite boîte sans fond que j’ouvre et qui parfume d’un vent léger et joyeux l’espace où je me retrouve. Et je ne cherche aucunement à le revivre à l’identique mais bien à en vivre d’autres aussi bons, aussi tenaces dans le temps que ceux dont je me rappelle et qui me font cet effet.

D’ailleurs aujourd’hui, j’ai fait une galette que j’ai partagée avec mes collègues de l’espace de travail partagé que j’anime en Vallée d’Azergues où j’habite, La Cordée Lamure.

Et du coup maintenant que je me suis livrée à vous, j’aimerai bien vous demander quelle est votre madeleine de Proust à vous, maintenant que vous connaissez la Galette de Guillemette ?

PS : et bonne année mes Chouettes Ouvrières !

Petite précision concernant la photo qui illustre ce billet… elle est tirée des archives familiales que mon papa m’a offertes à Noël – mon plus beau cadeau –  et dans lequel je prends un immense plaisir à me plonger… c’est moi en 1983, certainement pour le carnaval car malheureusement je n’ai pas retrouvé de photos prises au moment de tirer les rois… sans doute à cause du gras de la galette 🙂

Merci pour vos partages 🙂
0