Dans le cadre de mes fonctions en tant que chef de projets, je me suis rendue dans le village de Saint-Mamert, aux confins du département du Rhône.

La route qui serpente entre Lamure sur Azergues et Saint-Mamert est magnifique. D’abord encaissée entre monts et sapins, arrivée à Chénelette, elle s’ouvre.

Et là l’horizon s’élargit faisant place aux collines plus douces et verdoyantes. Et cela donne envie de prendre la poudre d’escampette  !

C’est si beau, si inspirant d’aller d’un rendez-vous à l’autre, de sauter de tel projet à tel autre.

Alors oui j’ai fait une découverte, je me suis trouvée quelques heures dans le village le moins peuplé du Rhône (une soixantaine d’habitants).
Mais j’ai surtout rencontré deux chouettes ouvrières qui ont à cœur de maintenir une activité économique sur leur commune et de créer du lien entre actifs et inactifs (j’aime pas trop ce terme car je connais des inactifs bien plus affairés que certains actifs… bref, autre débat !).

Hâte de mettre en œuvre la suite !

PS : ma route passant par le Col de Crie, je m’y suis arrêtée pour saluer une de mes connaissances avec qui je partage le même club d’entrepreneurs en vallée d’Azergues. Et voilà pour un café en bonne compagnie, j’aime mon job qui me permet de profiter des lieux et des gens !

 

Merci pour vos partages 🙂
20