Je m’apprête à vivre la nuit la plus courte de l’année, pas très bon pour moi. Le plaisir va s’en trouver réduit… ou pas ! Car voilà bien le mot que vous m’avez donné à écrire : noctambule.

La chaleur est tombée après une petite pluie d’orage, les grenouilles s’en donnent à cœur joie au bord de l’étang qui se trouve quelque centaines de mètres en contrebas de la maison.

Je n’aime pas trop la nuit. Elle me fait peur. Les sons deviennent différents, je me fais des films, le hamster se met à tourner dans sa roue, je dois me lever pour aller faire pipi et en fonction des lieux traverser des couloirs peu engageant. Mon souvenir le plus mémorable étant sans doute les toilettes du refuge des Grands Mulets sur la route du Mont Blanc pour ma 1ère ascension en ski de randonnée, suspendues au-dessus du glacier, avec le vent qui s’y engouffre et les séracs qui craquent. Je me suis sentie seule quand j’ai dû me lever, mettre mon bonnet et allumer ma frontale pour traverser la salle commune et me retrouver le long de la paroi. Mais voilà presque 20 ans après je m’en rappelle, c’est donc plutôt un bon souvenir !

Heureusement grâce au rééquilibrage alimentaire de Laetitia, ma naturopathe, je me lève plus la nuit !

Ajouté à cela un peu de méditation et de yoga, et le hamster me laisse tranquille (j’aime bien cette image proposée par les Entrepreneurs Evolutionnaires).

Moi qui ne suis pas noctambule, j’en suis encore à me demander pourquoi l’animal totem qui s’est imposé à moi est une Chouette ? Justement peut-être pour créer un équilibre entre l’énergie que j’ai le matin et celle qui me quitte la nuit ?
Littéralement un noctambule est quelqu’un qui marche en dormant sans en garder le souvenir ou qui a des activités nocturnes. Je n’ai donc rien de tout ça. Par contre, je serai Chouette ?
Cet oiseau est associé à la découverte de l’inconnu et à la magie de la vie mais je retiendrai ce qui me correspond bien en ce moment « l’annonce d’un moment de transition« .
Alors il ne me reste plus qu’à attendre, à lâcher prise sur ce que je veux pour que cela arrive, enfin.

Comme je n’aime ni la nuit ni l’obscurité !

Cela m’angoisse, je n’y vois pas clair. Ce qui me met en joie c’est le jour qui se lève, le soleil qui joue avec les nuages, la vie qui se met en chemin.
La nuit, j’ai le sentiment que tout s’arrête. Avec la tombée de la nuit c’est la liste de tout ce qui n’a pas été fait que je vois alors que le matin, TOUT EST POSSIBLE !

Du blanc, du noir ; le jour, la nuit. Mais toujours la Vie !

Alors, non ! Je ne suis pas noctambule.

Mais ma Chouette à moi Oui ! Alors on s’équilibre et ensemble on va plus loin (je l’aime bien ce proverbe africain !)

Merci pour vos partages 🙂
0